Un bisou et une plante verte Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Ce sont deux sparadraps pareils à celui dont ne peut se défaire le capitaine Haddock. L’AVS et les primes maladie sont des problèmes que l’on n’a jamais réglés et dont on n’est jamais débarrassé. Pas une année ne passe sans qu’ils ne nous préoccupent. Et voici qu’après la treizième rente au printemps, les coûts de la santé feront l’objet de deux votes populaires le 9 juin.

    Il convient d’être clair: aucune des deux initiatives ne résoudra les problèmes du système de santé. La gauche veut alléger le fardeau des ménages les moins fortunés en limitant à 10% la part du revenu disponible consacré aux primes maladie. L’initiative est louable pour les personnes concernées. Mais c’est, du point de vue du système, un emplâtre sur une jambe de bois. Rien n’est fait pour diminuer les coûts qui continueront d’augmenter et de peser chaque année un peu plus sur ceux qui n’atteignent pas ces 10%. La gauche croit-elle vraiment qu’en augmentant la part à charge de la collectivité, des solutions pour endiguer l’augmentation des coûts seront rapidement trouvées? Un bisou magique aurait plus d’effet: le financement décevant envisagé pour la treizième rente AVS montre bien qu’il n’y a rien de novateur à attendre.

    Un bisou magique aurait sans doute plus d’effet.

    Quant au texte du Centre, il aura dans la Constitution le même effet qu’une plante artificielle dans un salon. Il introduit un mécanisme permettant à la Confédération et aux cantons d’intervenir lorsque les coûts augmentent trop et que les acteurs de la santé ne parviennent pas à s’entendre pour agir d’eux-mêmes. Compte tenu de l’accueil que le Parlement a par le passé réservé à bien des mesures visant à faire baisser la facture, il y a peu à espérer.

    Devant son bulletin de vote, le citoyen a de quoi se sentir aussi désemparé et résigné que devant la facture mensuelle de sa caisse maladie. Un double oui pour envoyer un signal, pour faire entendre un mécontentement? C’est se confronter à l’un des drames de notre système de santé: ceux qui détiennent les moyens de le réformer sont frappés de surdité. Et tous les «Effata!» – «Ouvre-toi!» (Mc 7, 34) – n’y pourront rien: il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. 

    Articles en relation


    Comment soigner les coûts de la santé?

    Le 9 juin, les Suisses se prononceront sur deux initiatives cherchant à limiter la hausse des primes maladie. Des sparadraps insuffisants pour soigner un système de santé exsangue, selon deux experts. Ils en appellent à un questionnement éthique et sociétal de fond pour limiter les coûts.


    L’amitié à l’épreuve d’Alzheimer

    Si le tabou disparaît autour de la démence – dont Alzheimer est la forme la plus fréquente avec 153’000 cas en Suisse –, les interactions avec les malades peuvent mettre mal à l’aise ou effrayer. Avec le risque que ceux-ci soient délaissés. Or le maintien d’une vie sociale est essentiel.


    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    Depuis plus de cinq ans, à Genève, la fondation Otium soutient des personnes atteintes d’un cancer pendant et après la maladie. A travers les thérapies reçues, les bénéficiaires cherchent à atténuer les effets secondaires des traitements. Et à rester positifs.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Soyons de vrais poètes!

    21-05-2024

    Soyons de vrais poètes!

    «La poésie sauvera le monde», a dit la libraire. Sur un ton neutre – les convictions profondes n’ont pas besoin d’éclats de voix. Si elle ne l’a pas encore fait...

    Le latin résiste

    21-05-2024

    Le latin résiste

    L’apprentissage de la langue de Virgile suscite toujours un intérêt, malgré les éternels questionnements sur son utilité. Si une légère baisse est observée au secondaire dans la plupart des cantons...

    Théâtre interactif

    21-05-2024

    Théâtre interactif

    Agée de 30 ans, la compagnie romande du Caméléon propose des spectacles sur des thèmes sociétaux sensibles comme le harcèlement. Lors de ses interventions qui ont lieu en entreprise, en...

    Augmentation de l’infertilité

    21-05-2024

    Augmentation de l’infertilité

    Enjeu de santé publique planétaire, l’infertilité touche un couple sur sept en Suisse. L’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) y est toutefois entravé par la cherté des soins. L’augmentation...

    Journaliste du fait religieux

    21-05-2024

    Journaliste du fait religieux

    Comment devient-on journaliste du fait religieux? Catholique par sa mère espagnole, mais non pratiquante, Jessica da Silva Villacastin a toujours été en quête de sens. A travers l’arabe et l’hébreu...

    Cannes: Jury oecuménique

    21-05-2024

    Cannes: Jury oecuménique

    En 1974, le Jury œcuménique du Festival de Cannes, qui se termine le 25 mai, remettait son premier trophée. Il a depuis distingué une longue liste de films pour leurs...

    TV: Climat et droits humains

    21-05-2024

    TV: Climat et droits humains

    Les Aînées pour le climat Suisse ont remporté une victoire historique le 9 avril devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) contre Dame Helvétie. Un tournant crucial pour...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés